Le diable de campénéac

Le diable de campénéac aurait été sculpté vers 1850, dans l’ancienne église qui était alors en ruine. La chaire est en effet de la même origine que le lambris du chœur et que l’autel du Sacré-Cœur, qui datent de cette époque.

La représentation sculptée du diable dans l’église est très symbolique. Il est agenouillé sous la chaire, prostré et accablé, et l’archange Gabriel dirige une arme dans sa direction. Le prêtre, à l’époque ou il prêchait en chaire, se tenait donc debout au-dessus de Satan. « Le prêtre écrasait ce diable sous lui lors de son prêche dominical. Et il ne manquait jamais d’évoquer celui qu’il avait sous ses pieds pour faire peur aux fidèles infidèles ».

Share