Pontagasnier et Pont-Garnier suite

Recensement de 1920

Launay d’Augan marchand de la vallée. Meunier, propriétaire, vielle maison restaurée. Les Marchand venu d’Orgères à la vallée.

Mayeux Cherel Cantonnier, son surnom est « tambour ». Locataire de Launay.

Hamelin de Plélan, sa femme de Maxent : cultivateur, exproprié du fil. Locataire de Launay appelé le Monsieur, car il avait passé une grande partie de sa vie à Paris. Maison des vieux temps restaurée.

Veuve Nicolas Quedillac : cultivatrice, propriétaire. Ancienne famille de la commune. Elle avait un fils, décédé dans ses études chez les pères de Monfort, et a une fille religieuse chez les petites sœurs des pauvres.

Salmon de Plélan, sa femme de la chapelle, journalier, ex cantonnier. Aussi ses enfants fréquentent l’école publique. Locataire d’une vieille maison.

Laurent et sœur, cultivateurs, propriétaires

Laurent et cultivateurs, propriétaires.

Binard dont femme de Gourhel, cultivateur, propriétaire

Le Ray-Boblin, tisserand, journalier, locataire

Allaire Boblin, couturière, locataire

Ces deux derniers ménages ont été ont été expropriés du camp

Gaudin, cultivateur, propriétaire

Perret, cultivateur, fermier de Jean le Borgne de Néant, venu de la Huetterie

Non loin des dernières maisons dans un pré se trouve la fontaine de St Mathias dont l’eau a, dit-on, la vertu de guérir les yeux malades. Mais pour cela, il faut s’y laver les yeux et en boire de l’eau, étant à jeun.

Share Button